mardi 13 novembre 2012

Ces monstres qui rodent


En cette heure tardive j’ai terminé mon dessin. Feutre fin et crayons aquarellables, format A3
J’ai pris des photos au fur et à mesure.





 

2 commentaires:

  1. L'artiste veut souffrir des autres ou de lui même? Les individus anthropophages sont l'expression de lui même (d'où le visage impersonnel et neutre?)
    Il veut souffrir avec les autres? Ses souffrances nourrissent l'âme du lecteur de l'œuvre?
    Ton œuvre montre que l'artiste est victime de lui même.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ici la citation exprime de par un point ce que représente ce dessin. Un déchirement. Démetaphorisé bien evidemment.
      L'artiste ne veut pas souffrir. Il doit souffrir. L'inspiration, mon inspiration, vient des tripes. Je suis tripière uhuh.

      Supprimer